HUB alimentaire de l'agglomération de La Tuque

Notre fierté : La mobilisation des acteurs pour une vision commune de l’aide alimentaire.

Détails du projet

Portée :
Locale
Territoire :
Haut Saint-Maurice
Enjeu :
Sécurité alimentaire
Financement :
Mesure 13.1
Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS)

Organisme promoteur

Carrefour d'action bébévole du Haut St-Maurice

Phase 1

Contribution du FQIS

106 951 $

Coût total de l'initiative

192 697 $

Description

C’est en 2018 que se met en place la Centrale alimentaire qui a permis de répondre aux besoins en approvisionnement alimentaire du territoire.  Au-delà du lieu physique, la concertation désire consolider le système en place en offrant un meilleur accompagnement aux utilisateurs dans le but d’accroitre l’autonomie des familles desservies, créer de nouvelles opportunités d’implication, de mise en action et idéalement contribuer à l’employabilité des gens visés par l’offre collective de services des organismes du milieu.

Cette initiative répond à un besoin d’amélioration des conditions de vie particulièrement pour les personnes en situation de vulnérabilité dans l’agglomération de La Tuque. Pour accompagner cette importante concertation par le biais du Carrefour d’Action bénévole du Haut St-Maurice, organisme promoteur, désire se doter d’une ressource afin de développer et de coordonner la mise en place des nouvelles actions, d’assurer une cohérence entre elles autour de cette vision d’autonomisation de la communauté locale. Outre les activités en aide alimentaire, la concertation souhaite aller plus loin avec un projet de transformation alimentaire en espérant s’affilier avec d’autres acteurs du domaine agro-alimentaires, secteurs périphériques, etc.

Phase 2

Contribution du FQIS

183 700 $

Coût total de l'initiative

210 680 $

Description

L’initiative répond à un besoin de mobilisation des organismes et des individus concernés par l’insécurité alimentaire et le besoin de consolidation et de développement de l’offre de services découlant de la mise en place de la Centrale alimentaire en 2018. Rappelons que la phase 1 du HUB alimentaire visait à recruter un agent de développement. Dans cette partie du projet les actions étaient davantage dirigées vers le besoin de mobilisation et de concertation. Déjà la Centrale alimentaire est en processus d’acquisition d’un bâtiment pour regrouper les organismes d’aide alimentaire.

La phase 2 du projet fait partie d’un projet global et consiste à l’achat d’équipements pour la cuisine collective afin de centraliser les activités de sensibilisation, de formation et de transformation alimentaire. Ce site permettra aux personnes en situation de vulnérabilité, d’acquérir une plus grande autonomie alimentaire en optimisant l’offre de service alimentaires; atelier de cuisine et découverte, plateau de transformation alimentaire, épicerie communautaire, espace de troc. La mise en place d’une telle initiative a comme objectifs d’améliorer l’accessibilité aux aliments sains, centraliser les activités de sensibilisation, de formation et de transformation, de réorganiser l’ensemble de l’offre de service en aide alimentaire, de centraliser le dépannage d’urgence, de valoriser les aliments déclassés et d’assurer un service culturellement adapté et sécurisant.